Résistance des formes

Le lieu multiple montpellier prend l’allure d’un étrange conservatoire pour accueillir les œuvres d’Elvia Teotski et de Mounia Kansoussi. Entre études scientifiques et œuvres d’art leur travail, à travers la notion de temps, questionne la forme dans son impermanence.

elviateotsky_sanstitre2011

Elvia Teotski – Sans titre, 2011 (photographie, 30x40cm)

De ses premières études en agronomie Elvia Teotski a gardé un intérêt pour les matériaux précaires, instables et les transformations de la matière. Les œuvres qu’elle nous présente mettent à l’épreuve la capacité de résistance de la forme. Faites de matériaux organiques livrés aux éléments extérieurs, présentées sous forme de vidéo, de photographie ou d’installation, ces collections de formes étranges évoquent de mystérieuses découvertes scientifiques et nous transportent dans une autre temporalité,
celle d’une archéologie future. Fruits de patientes expérimentations, ces formes portent en elles la mémoire de leur lente élaboration, leur propre process. Comme un ensemble de traces elles nous interrogent sur leur antériorité et à la fois leur (notre) devenir. Si la forme ingrate que le temps, l’air, l’eau leur ont imposé tend vers l’informe, elles luttent pour la conserver.

mouniakansoussi_piece-d-eau_2

Mounia Kansoussi – Pièces d’eau, Études, 2012 (encres sur papier Arches satiné, 23 x 31 cm)

Les dessins de Mounia Kansoussi semblent y répondre par la rigueur de la géométrie. Tracés à main levée, les modules minutieusement construits à la surface du papier se présentent comme des variations architecturées. Parce qu’ils fonctionnent sur le principe du contenant/contenu, parce qu’à chaque forme correspond sa contre forme, ceux-ci portent en eux la potentialité d’un déplacement. Il suffirait d’un rien, que s’inclinent de quelques millimètres les lignes qui contiennent ces aplats bleus, pour laisser déborder leur masse fluide. Il suffit d’un rien, de quelques secondes de contemplation supplémentaires pour que le spectateur accomplisse le mouvement mental qui lui fera renverser ces formes architecturales comme excavées du papier, et qu’elles reprennent leur place et « rebouchent » l’espace laissé en creux, que toute trace s’efface et disparaisse.
Elvia Teotski et Mounia Kanssoussi réinscrivent l’œuvre dans le temps, ce faisant elles nous demandent de prendre celui de la contemplation.
Commissariat : Fabienne Gendre, Annick Macaire, Roman Viguier

 
Évènement associés :
. samedi 10 juin à 17 h : Café art-philo : « La forme, source de vie ? » proposé par Christophe Baudet, philosophe et Myriam François, lectrice.
Participation : 5 euros / 3 euros adhérents association 2L2M (avec une consommation)
Renseignements et inscriptions : Myriam François 06 76 64 00 64
. jeudi 15 juin à 18h30 : Atelier d’écriture proposé par Les sentiers d’écriture et animé par Sonia Gouirand.
Participation : 10 euros plus 5 euros d’adhésion annuelle à l’association 2L2M
Renseignements et inscriptions : sonia.gouirand@orange.fr

« Résistance des formes » de Mounia Kansoussi, Elvia Teotski
Du 1 au 17 juin 2017
du mercredi au samedi de 15h30 à 19h

. Vernissage jeudi 1 juin à 18h
. Café art-philo samedi 10 juin à 17h
. Atelier d’écriture jeudi 15 juin à 18h30
. Finissage samedi 17 juin dès 15h30

2l2m_visuel_bandeau_web_expoMKansoussi_ETeotski_1-17juin2017

Le lieu multiple montpellier / 3, rue de Moissac / 34090 Montpellier
tram 1 et 4 arrêts Albert 1er / En savoir plus, Contact : 06 07 40 10 16
lelieumultiplemontpellier.wordpress.com
facebook : lelieumultiplemontpellier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s